top of page
Search
  • fdenanteuil

Rapport hebdomadaire du 6 mai 2022


Nouvelles importantes de la semaine

Embargo pétrolier La Commission Européenne a annoncé cette semaine une proposition d'interdiction des imports de pétrole russe à partir de début 2023. L'embargo pétrolier est une décision ferme de coupure. Malgré des aménagements consentis en termes de délais d'application, la Hongrie et la Slovaquie s'opposent à la décision de Madame Von der Leyen. Or les décisions de politique extérieure de l'Union Européenne doivent être prises à l'unanimité. Certains pays comme l'Italie souhaitent donc changer ce processus de décision afin d'accélérer le processus d'embargo pétrolier. Malgré certaines lourdeurs administratives cette décision d'embargo devrait finir par arriver. Pipelines pétroliers russes


Plan gazier de l'Union Européenne

Pour ce qui est du gaz russe, beaucoup moins remplaçable que le pétrole, les choses sont un peu différentes.

La Commission Européenne souhaite mettre en place un plan de remplacement de deux tiers du gaz russe à partir de début 2023.

Cette annonce est un plan d'incitation mais ce n'est pas une décision de coupure.

Le plan gaz inclut des incitations :

-au développement de renouvelables,

-aux économies d'énergie,

-à la recherche de fournisseurs alternatifs à la Russie.

Poutine et son pouvoir

Face aux peu d'avancées militaires de son armée dans le Donbass, Poutine pourrait pousser à la "mobilisation" de sa population.

Mais cette mobilisation n'est pas du gout de tous en Russie.

Poutine n'arrive plus totalement à imposer sa volonté comme il y a encore trois mois.

Poutine est-il encore en mesure de "couper" le gaz si les Européens ne paient pas en roubles le 20 mai ?

L'Italie a demandé des clarifications à Gazprom sur ce point assez flou.

EDF

L'augmentation des volumes inclus dans le tarif ARENH avait été fortement critiquée en interne chez EDF.

Le juge des référés du conseil d'Etat a rejeté une requête d'annulation des syndicats d'EDF, estimant que la décision gouvernementale ne mettait pas en danger la santé financière d'EDF.

EDF doit donc continuer à acheter les volumes manquants pour le reste de l'année, ce qui a encore fait monter les cours de l'électricité en France.

Dans le contexte de prix très élevés, les décisions draconiennes de l'ASN pourraient être contestées, afin d'améliorer la production nucléaire française d'électricité.



Flux gaziers


Une augmentation des arrivages depuis la Russie cette semaine.




Balances prévisionnelles


Au rythme actuel des arrivages de gaz LNG, ça devrait pouvoir "passer" pour le système gazier européen cet été.

Néanmoins la question des potentielles coupures de gaz russe liées au paiement en rouble demeure.

Si la Russie a coupé la Pologne et la Bulgarie pour refus de payer en roubles, pourrait-elle le faire avec le reste de l'Europe le 20 mai prochain ?




Electricité en France


On voit la prime extraordinaire des prix français d'électricité sur tous les marchés voisins pour cet hiver.

Cette prime conduirait à des imports de tous les autres pays voisins d'Europe.

Cette prime extraordinaire pourrait se dégonfler si l'ASN changeait certaines de ses pratiques.


Implicitement, on devrait avoir des imports très importants vers la France cet hiver, imports de tous les pays. Pourtant cela conduirait à une situation très excédentaire.

Les prix sont le reflet de la position anticipée d'EDF qui est probablement déficitaire pour l'hiver.



Conclusion

Pris dans le bourbier ukrainien et dans les sanctions économiques, le pouvoir de Poutine va probablement s'affaiblir encore.

On ne sait pas si Poutine a encore le pouvoir de couper le gaz vers l'Europe.

6 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page