top of page
Search
  • fdenanteuil

Rapport hebdomadaire du 4 novembre 2022


Nouvelles importantes de la semaine

EDF EDF abaisse encore sa prévision de production nucléaire pour cette année vers 275-285 TWh au lieu de 280-300 TWh. En effet, les maintenances sont plus longues que prévues sur Chooz 1, Penly 2 et Cattenom 3. L'ASN n'a pas autorisé certains redémarrages et au contraire impose ce qui semble être 2 mois et demi supplémentaires de maintenance. Par ailleurs, des mouvements sociaux affectent aussi les centrales nucléaires. Selon notre modélisation, la disponibilité nucléaire française devrait atteindre un pic de 51-53 GW de production vers le 1er février 2023 et ce sera le maximum de cet hiver. C'est donc très en-dessous des annonces de début septembre du gouvernement français, c'est 10 GW plus bas. Préparation à l'hiver 2023-2024 Certains -comme l'Agence Internationale de l'Energie- commencent à s'inquiéter pour les stocks gaziers pour l'hiver 2023-2024. Si nous voulons avoir au moins 85% de stockage en Europe alors il ne faut pas moins que 50% ! de stockage à la fin avril 2023 en Europe, à flux gaziers similaires à l'été passé. En plus, il faudra désormais aussi remplir le stockage anglais "Rough" qui a réouvert (3.3 bcm). Météo La plupart des modèles météos voient désormais un retournement de situation à partir du milieu de semaine prochaine. En effet, la basse pression atlantique s'efface en intensité devant ce qui semble être une forte haute pression continentale centrée sur l'Allemagne et qui devrait bloquer l'air Atlantique.




Stockages gaziers


La question est désormais de savoir quel pays n'est pas à 100% de remplissage : Ukraine, Slovaquie, Hongrie, République Tchèque, Hollande et Italie.

Mais -en dehors de l'Ukraine- les stockages sont aussi quasiment pleins pour les pays ci-dessus : tous à 90-95%.



Balances prévisionnelles

Masquées par la météo clémente actuelle, des fortes hausses de demande sont pourtant bien à venir.

D'autre part, nous avons modifié notre scénario de stockage de fin avril 2023, il faudra garder significativement plus de gaz que d'habitude, cela veut donc dire moins de soutirages qu'habituellement pour cet hiver.





Perspectives


Pour la première fois depuis quelques mois, nous passons haussiers sur le gaz à cause de plusieurs facteurs :

-la prise en compte d'un stockage nécessairement au-dessus des habitudes pour fin avril 2023,

-une demande moins mauvaise que prévue,

-des baisses supplémentaires de production nucléaire EDF,

-une météo qui va se retourner normalement en milieu de semaine prochaine.

2 views0 comments

Recent Posts

See All

Comentarios


bottom of page