top of page
Search
  • fdenanteuil

Rapport hebdomadaire du 20 janvier 2023


Nouvelles importantes de la semaine

Russie Il manque toujours 40% de l'offre habituelle de gaz en Europe. Un élément à ne pas oublier malgré la baisse récente des prix. D'ailleurs nous avons perdu encore un peu plus de gaz russe cette semaine. Nous constatons en effet une nouvelle baisse des flux ukrainiens qui ne sont plus qu'à 23 mcm/j (-10 mcm/j par rapport à la semaine dernière, contre une demande européenne de 1000 mcm/j en moyenne). Selon certaines sources, cette baisse serait due à une baisse des nominations italiennes, les Italiens préfèrent acheter en spot plutôt que d'importer du gaz russe. Néanmoins, il ne faut pas exclure une réduction en partie décidée du côté de Gazprom aussi. La Russie n'a donc quasiment plus de revenus gaziers provenant de l'Europe. Il ne reste plus que le Turk Stream qui alimente en gaz des pays amis ou neutres vis-vis de la Russie. On pourrait imaginer que la Russie compense cette perte colossale par d'autres revenus intéressants. C'est peut-être le cas en partie sur le gaz russe en direction de la Chine, mais nous ne connaissons pas les détails du contrat du "Power of Siberia". Seul détail connu, une partie des revenus serait en yuan. On imagine aussi que la main forte lors de la négociation de ce contrat sinorusse était bien la main chinoise. Quant aux revenus pétroliers, il n'y a certainement aucune compensation. En effet, la Chine et l'Inde semblent exercer leur pouvoir de marché sur leur partenaire russe. Le pétrole Ural se négocie entre $40-50 /bbl. Cette décote du pétrole "Ural" a atteint un record.


En attendant... la Russie a commencé à installer ce matin de la DCA (défense anti-aérienne) sur le toit d'un building moscovite. La Russie s'enfonce toujours plus loin dans cette spirale guerrière. Météo et "fair value" Au T4-22, nous anticipions un stockage qui finirait par être excédentaire au vu de la destruction de demande. Même lorsque les prévisions de températures semblaient froides, le marché continuait plutôt de baisser car il y avait des volumes à vendre dans "presque" tous les cas imaginables. Mais depuis le début janvier, ce n'est plus le cas, le marché suit les anticipations météo à 100%. Cela nous laisse penser que nous sommes assez proche d'un juste prix d'équilibre. En ce moment, s'il fait froid le marché monte, s'il fait doux le marché baisse ; avec un support global proche de 50-60 eur/MWh qui est le prix équivalent charbon. Les modèles météo prévoient du froid jusqu'en fin de semaine prochaine. On peut voir aussi sur le graphique ci-dessous que le vortex dans l'hemisphère nord semble ralentir assez fortement.


Terminaux de GNL Le terminal de Freeport aux Etats-Unis a recommencé à absorber des volumes de gaz américains en vue d'un redémarrage des exports fin janvier début février. Les terminaux flottants de GNL (de bateau à bateau) de Lübmin et de Brünsbuttel en Allemagne seront en fonctionnement plein en février.


L'Allemagne va donc disposer de 3 terminaux : Wilhelmshaven, Brunsbuttel et Lubmin à partir de février, pour un total maximum importable de 50+ mcm/j, ce qui représente 20 à 25% de la demande gazière allemande. Nous sommes en train d'ajouter ces nouveaux terminaux dans notre modèle gazier.

Flux gaziers entrants en Europe


Les flux bleus russes dans le graphique ci-dessous sont au plancher.


Balances gazières court terme

Avec le froid actuel, nous avons besoin de déstocker au moins 600mcm/j pendant encore plusieurs jours.



Stockages gaziers

Nous suivons les traces de 2020 mais nous devrions repasser en dessous de ces niveaux-là, étant donné la météo.

Electricité


Après une période de 15 jours, où le prix de l'électricité en France était "marginal nucléaire" en jaune, nous sommes dans une période nettement plus tendue où les prix sont "marginaux centrales thermiques". De ce fait les prix spot ont grimpé passant de 70 à 160 eur/MWh. La demande reste toutefois assez faible par rapport aux équivalents des années précédentes.



Perspectives

La Russie s'enfonce toujours plus loin dans sa logique guerrière. Mais dans cette nouvelle donne, nous semblons être à un juste prix temporaire du gaz +- variations météorologiques.

2 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page