top of page
Search
  • fdenanteuil

Rapport hebdomadaire du 1er juillet 2022


Nouvelles importantes de la semaine Gaz en Allemagne L'énergéticien Uniper avait acheté du gaz russe en avance et revendu aux consommateurs allemands à prix fixe avec une marge commerciale. Mais Gazprom ne livre pas le gaz qui devait arriver par le Nordstream 1. Le plan allemand d'urgence gaz prévoit qu'en phase 3 d'alerte, Uniper pourrait acheter le gaz manquant en spot et livrer ses clients à un nouveau prix ajusté de la perte liée au spot. Le problème de la phase 3 d'alerte gaz est que les clients qui ont acheté à un énergéticien s'approvisionnant en gaz russe se retrouvent à un immense désavantage par rapport aux autres consommateurs. Le régulateur allemand d'énergie est donc en train de réfléchir à un mécanisme de mutualisation des pertes. Les énergéticiens devront envoyer leur note de frais de compensation en spot pour le gaz manquant. Puis, le régulateur fera la somme de ces préjudices et devrait charger les clients finaux au pro-rata de leur consommation sous la forme d'un tarif supplémentaire. Le régulateur allemand fait en sorte de maintenir les énergéticiens solvables afin de ne pas créer de risque systémique. Mais c'est le consommateur qui paiera l'addition. La destruction de demande risque alors d'augmenter. Une autre conséquence pratique pourrait être la liquidation de certaines "sur-couvertures " du gaz russe manquant. En effet elles ne sont plus nécessaires à partir du moment où c'est l'Etat et le consommateur qui subissent tout le risque de prix lié à la perte de gaz russe. Réunion du G7 Le G7 a réaffirmé son soutien à l'Ukraine et penche pour une solution militaire du conflit, le G7 souhaite une victoire sur le terrain. Le G7 souhaite aussi convaincre la Chine de ne pas soutenir la Russie. Le G7 souhaite mettre en place des prix plafonds pour les hydrocarbures russes. Au fur et à mesure du déroulement du sommet du G7, les prix du gaz sont montés cette semaine. Gaz russe en Europe La Lituanie ne reçoit plus de gaz russe désormais. La Russie n'apprécie pas que le pays ait coupé l'accès par la terre à l'enclave de Kaliningrad, le gaz russe lui est coupé. LNG au Japon Le Japon avait une part dans la "joint-venture" de l'infrastructure Sakhalin-2, cette part va être nationalisée par la Russie. Le Japon souhaite se défaire du gaz russe LNG. Cour suprême américaine et CO2 La Cour Suprême américaine souhaite affranchir durablement les centrales américaines au charbon des limites liées à leurs émissions de CO2. L'Agence de Protection de l'Environnement américaine n'aura donc pas le droit d'imposer des quotas de CO2, à la suite du dernier avis rendu par la Cour Suprême. Dans le contexte extrêmement inflationniste actuel, cette décision pourrait indiquer le début d'un rétropédalage sur certaines politiques vertes très contraignantes. Cela pourrait amorcer une baisse du prix du CO2 même en Europe.

Flux de gaz en Europe

Le LNG compense les pertes de gaz russe en ce moment et nous avons des flux entrants proches de 1000 mcm/j ce qui est en fait assez bon pour la période de l'année.




Stockage de gaz en Europe


Nous sommes à 60% de remplissage ce qui est un bon niveau.

En spot, à ce rythme d'import LNG, nous pourrions même rencontrer des problèmes ponctuels de surcapacité sur le gaz en aout lorsque la demande sera faible.




Prix spot et forward de gaz

La prime du gaz européen sur le gaz JKM est revenue, cela devrait permettre de maintenir des volumes d'imports de gaz LNG très élevés chez nous en Europe.



Balances prévisionnelles de gaz

Pour donner une idée de l'ampleur du problème de destruction de demande à venir, au 4e trimestre en France, un smelter "normal" d'aluminium ferait une perte spot de presque $10000/tonne d'aluminium : c'est-à-dire 4 x le prix du produit final au complet...La perte serait de -20x la marge "normale" escomptée pour le smelter.

Nous sommes donc dans l'obligation de tenir compte de cet aspect et d'ajuster le modèle en conséquence.

C'est donc un système assez équilibré : offre et demande qui ressort de notre modèle prévisionnel, une fois que l'on tient compte de cette destruction de demande qui semble inéluctable.



Prix spot et forward d'électricité


Le marché français frise désormais les 1000 euros/MWh en novembre.

A ce prix, de très nombreux ménages seraient prêts à consentir à d'importants sacrifices en termes de consommation.

Il serait intéressant qu'EDF mette en place des mécanismes de "chèques de réduction de consommation".


Nous avons toujours une disponibilité nucléaire extrêmement faible en France.

Nous tournons actuellement à 28 GW de nucléaire ce qui est largement moins que 50% du parc installé nucléaire, du jamais vu.

Ces problèmes de microfissures ne pouvaient pas se produire à un pire moment.

Nous attendons des résultats importants de la part d'EDF sur les tests réalisés par ultrasons sur les tuyauteries, ces tests devraient avoir lieu dans les prochains mois.

Quoi qu'il en soit, on peut s'attendre à ce que la pression sur EDF soit extrêmement importante de la part du pouvoir exécutif français. Le gouvernement souhaite bien sur une amélioration de l'exploitation du parc nucléaire.


Perspectives

Au moment où l'on voit que Poutine a joué presque tous ses atouts dans le domaine de l'énergie ; on voit aussi un refroidissement très net des perspectives économiques en Europe (accélération de la destruction de demande industrielle, inflation record avec appauvrissement des ménages).

Ce refroidissement économique est une nouveauté par rapport aux temps du début de la guerre en Ukraine.

En vous souhaitant un excellent week-end !

1 view0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page