top of page
Search
  • fdenanteuil

Rapport hebdomadaire du 14 janvier 2022


Nouvelles importantes de la semaine


Annonces de Monsieur Le Maire

La taxe sur l'électricité TICFE sera réduite de 22,5 eur/MWh à 0,5 eur/MWh, pour un coût total avoisinant 8 milliards d'euros pour l'état français au bénéfice des consommateurs.

Le volume d'Arenh (volume d'électricité vendu à prix nucléaire) sera augmenté de 20 TWh, passant de 100 TWh à 120 TWh pour 2022, à un prix relevé de 42 eur/MWh à 46.5 euro/MWh. Pour donner un ordre de grandeur, la demande française annuelle d'électricité est de 450 TWh. 20 TWh subventionnés sur 450 TWh représentent 4.4% de la consommation totale en France. Le problème est qu'EDF a déjà tout vendu pour 2022.

EDF va donc devoir racheter à une moyenne de 230 eur/MWh aux prix de marché actuels et vendre à 46,5 eur/MWh, pour une perte de 20 000 000 MWh x (230-46,5) = 3,7 milliards d'euros. EDF annonce un total bien au-dessus : de 8 milliards d'euros de coûts.

L'état s'est aussi engagé à faire en sorte que les distributeurs passent cette amélioration d'arenh à leurs clients finaux. Cela ne sera pas facile à mettre en place, car, soit les distributeurs vendent à prix fixe, soit ils vendent à prix spot+. Il sera difficile d'inverser des contrats déjà écrits.

Le gouvernement réfléchit aussi à des annonces permettant de faire baisser les prix du gaz, il souhaite que les prix TRV ne montent que de 4% au lieu de 35%, il faudra donc une refonte du TRV. Pour le grouvernement français, la marge de manoeuvre sur le gaz est bien plus réduite que sur l'électricité car dans un cas la France est importatrice uniquement (gaz) et dans l'autre la France est productrice (électricité).


Gaz russe

Pas d'avancée particulière dans les discussions diplomatiques Russie/Etats-Unis.

La non-participation des européens à un sommet sur l'Europe (Nordstream 2 et Ukraine) soulève des questions sur les intentions réelles des deux parties d'arriver à un accord.

Jeudi à midi (hier), il était désormais clair que rien n'avait avancé, les marchés de gaz ont donc rebondi malgré les arrivages importants de LNG. Toutes les possibilités restent ouvertes : guerre ou paix, Nordstream 2 ou non.

Pour ce qui est du spot, on ne reçoit toujours pas plus de gaz russe que la semaine passée.


LNG

Record battu du maximum de LNG reçu en Europe avec 441 mcm mercredi. L'Espagne notamment a atteint son record d'imports de LNG de tous les temps avec presque 125 mcm d'imports.



Arrivages de LNG en Europe en mcm/j (record mercredi)



Stockages de gaz


D'un point de vue stockage de gaz en Europe, nous sommes 12 bcm sous la normale : à 48 bcm au lieu de 60 bcm. Chaque jour qui passe conduit à une baisse de 0,7 bcm du stockage, aux températures actuelles. Nous devrions donc être à 36 bcm début février étant donné les prévisions météo ce qui est très mauvais.




Flux gaziers


Le LNG sauve la mise pour le moment. Il faut surveiller les températures en Asie, il fait doux en Chine et froid au Japon : donc pas de signal particulier de forte demande asiatique.




Balances prévisionnelles de gaz


Au vu de la mauvaise volonté russe, on ne peut pas espérer une augmentation rapide du bandeau orange (arrivages russes) ci-dessous.




Météo


La hausse du vortex n'a pas duré et on revient à la normale (indicateur de la force du jetstream).


Au niveau du sol, toujours la même haute pression au-dessus de la France.


Modèle EC à 10 jours


En combinant les informations du vortex et du modèle EC, on devrait rester à des températures proches des normales voire un peu plus faibles. Pas de scénario extrême en vue pour le moment.



Electricité France


Le spot français devrait rester aux prix marginaux des voisins Italie et Espagne pendant les 2 prochaines semaines.



Conclusion


Dans les conditions actuelles, il y a toujours un problème de volume de gaz manquant. On se dirige vers une situation où l'Europe sera contrainte de demander plus de gaz aux Russes à la mi-février.

3 views0 comments

Recent Posts

See All

コメント


bottom of page