top of page
Search
  • fdenanteuil

Rapport hebdomadaire du 13 mai 2022


Nouvelles importantes de la semaine

Russie La nouvelle la plus importante de la semaine était dans le discours de Poutine : pas de mobilisation de la population russe. Le sujet n'a même pas été évoqué dans ce discours du 9 mai. Poutine n'arrive plus tout à fait à imposer sa volonté. Dans la parade du 9 mai à Moscou, il n'y avait pas d'avions : la peur d'un bombardement sur la direction russe. Le général Gerasimov -2e plus haut gradé militaire russe après Choïgu- semble avoir été démis de ses fonctions. Il règne donc un climat de tension et de division au sein du gouvernement russe.

Ukraine Confiant sur la motivation des ukrainiens, voyant un affaiblissement de Poutine ; les Etats-Unis ont désormais ouvert les vannes de l'armement de haute précision via un programme "lend-lease". L'Ukraine reçoit : -les obusiers M-777 qui tirent à 5 m près, à 40km de distance, -des missiles de précisions, -et même des avions F-16 aux dernières nouvelles. La Russie dispose d'un arsenal de précision qui est inférieur. Avec cet armement l'Ukraine va débiter l'armée russe, comme on abat une forêt. Après le bucheronnage manuel, l'abattage mécanisé. Il ne resterait alors à la Russie que des possibilités de guerillas limitées dans le Donbass. La question militaire est en voie de règlèment. On pourrait donc repasser dans les 2 prochains mois à une phase du conflit plus politique. Tractations Le sujet du gaz reste un outil clé de négociation. Des tractations auraient commencé entre la Russie et l'Occident. Poutine compte sur les dirigeants occidentaux soi-disant "pragmatiques" pour lui laisser une "victoire minimum". S'il n'a pas obtenu une "victoire minimum" dans les deux prochains mois, alors Poutine aura surtout obtenu une défaite maximum. Poutine agitera donc vraisemblablement des possibilités de deals gaziers intéressants auprès de l'Europe de l'Ouest en échange du Donbass, pour tenter d'obtenir cette "victoire minimum" par la négociation à défaut de pouvoir l'obtenir par les armes. Si cela se produit, la prime de risque du gaz devrait alors baisser. La Russie tente encore d'attiser la psychose gazière, la Russie a coupé les arrivages de gaz à Novopskov en Ukraine mercredi matin (à l'Est dans la carte ci-dessous). Cette toute dernière tentative s'adresse très directement aux dirigeant "pragmatiques" de l'Occident. Carte des gazoducs en Ukraine : coupure du gazoduc de Sokhranovka



Prix historiques et forward


Nous voyons l'ampleur de prime du gaz européen sur le gaz asiatique.

Cette prime est représentée par la double flèche.

Cette prime est une fonction du risque politique lié à la Russie.




Flux gaziers


Cette semaine, nous enregistrons une petite baisse des arrivages de LNG en Europe.



Electricité en France


Si l'on considère la prime du marché français sur ses voisins, la France recevra 11 GW d'électricité en base de ses voisins tout l'hiver prochain.

Ces prix de 500 eur/MWh ne sont pas possibles durablement en spot, en attendant, il n'y a visiblement pas de vendeurs en forward.




Conclusion


Poutine tentera surement de négocier "une victoire minimum" dans le Donbass et offrira peut-être du gaz en échange.

Si c'est effectivement le cas, la prime de risque du gaz européen pourrait peut-être baisser dans les prochaines semaines.

1 view0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page