top of page
Search
  • fdenanteuil

Rapport hebdomadaire du 13 avril 2023


Nouvelles importantes de la semaine

Pays-Bas et LNG russe Le ministre de l'énergie hollandais, Monsieur Rob Jetten, a annoncé qu'il voulait que son pays cesse d'importer du gaz russe par LNG. Les Pays-Bas veulent non seulement arrêter les signatures de nouveaux contrats mais ils voudraient aussi terminer les contrats existants afin de ne plus avoir "aucun hydrocarbure russe dans notre système". Il s'agit de seulement 1 cargo par mois (0.1 bcm par mois), mais c'est tout de même significatif d'une volonté européenne d'en finir totalement avec le LNG russe. Hongrie La Hongrie -au contraire- a renouvelé une option d'achat de gaz russe auprès de Gazprom. Le contrat prévoit la possibilité de recevoir plus de gaz si besoin. Néanmoins le gazoduc d'approvisionnement passe par l'Ukraine, toute augmentation serait soumise à approbation "physique" par l'Ukraine et donc par l'Europe. Norvège Les grosses maintenances d'été norvégiennes commencent la semaine prochaine, on finira par perdre jusqu'à 150 mcm/j de gaz début juin. Baisses de production prévues par Gassco



Prix historiques et forward


Nous voudrions attirer votre attention sur les potentiels de hausse et de baisse du marché gazier européen.

Voici la liste des niveaux de prix importants pour le gaz européen en ce moment :

- LNG Asie : 40 eur/MWh,

- Fioul Singapour (pour les centrales mazout chinoises sur les côtes) : autour de 43 eur/MWh,

- Prix équivalent charbon : 48+ eur/MWh.

Cela veut dire que le GNL asiatique redevient plus intéressant que le prix du fioul en Asie. Le potentiel de baisse du GNL asiatique est probablement limité.

Par ailleurs les prix du pétrole devraient être soutenus par les baisses de production de l'OPEP.

Le potentiel de baisse du gaz européen est donc autour de 2-3 eur/MWh : de 42.5 eur/MWh vers 39-40 eur/MWh.

A l'inverse, en cas de hausse, les prix équivalents charbon sont au-dessus de 48 eur/MWh : on passerait de 42.5 à 48-50+ eur/MWh.

Il nous semble donc que le bénéfice/risque est autour de +7 contre -2 ou -3. Nous recommandons donc d'acheter du gaz européen, surtout à la veille des grosses maintenances norvégiennes.



Stockage européen


Au niveau européen, nous sommes juste en dessous de 2020 en termes de remplissage.




Electricité en France


Pas vraiment de possibilité de forte baisse des prix spot avec une disponibilité nucléaire aussi mauvaise.

L'électricité en France reste "marginal frontières" avec des prix 100+ eur/MWh (Italie, Belgique, Angleterre).

Il faudra plutot attendre l'augmentation de disponibilité nucléaire -à priori mi-mai- pour être plus baissier.



Perspectives


A la veille des maintenances norvégiennes, nous recommandons des achats de gaz pour tous les contrats depuis mai jusqu'à cet hiver.

Dans la configuration actuelle, le potentiel de baisse ne dépasse pas 2-3 eur/MWh pour le gaz.

1 view0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page