top of page
Search
  • fdenanteuil

Rapport hebdomadaire du 10 juin 2022


Nouvelles importantes de la semaine


Explosion à l'usine de LNG Freeport (Texas)


photo de l'explosion de Freeport

Freeport produit du LNG qui va habituellement vers l'Europe (à 75%). L'usine s'est déclarée en force majeure et sera indisponible pour au moins 4 semaines. Cette usine produit du gaz liquéfié afin d'envoyer 1 bateau de LNG par semaine vers l'Europe, soit à peu près 4 TWh dans le mois à venir. Cela représente 1% de la demande annuelle française de gaz pour donner un ordre de grandeur.


Maintenances et grèves en Norvège

Des tests de stabilité sont en cours sur le champ géant gazier "Troll" en mer du Nord (en face de Bergen en Norvège). Pour une raison inconnue, ces tests prennent plus de temps que prévu, la production de Troll a été constamment revue à la baisse chaque jour cette semaine. Des syndicats du gaz norvégien -voyant le doublement des profits d'Equinor- souhaitent démarrer une grève. En cas de grève et dans la mesure du possible, les syndicats souhaitent n'affecter que la production pétrolière, pas la production gazière.


Gaz russe

Cette semaine, la Russie a abaissé encore un peu ses approvisionnements via le Nordstream 1. La guerre dans le Donbass continue de faire des ravages. Les lignes de front bougent peu, le nombre de morts est très important dans les deux camps. L'Ukraine commence à avoir un besoin crucial d'aide internationale militaire pour tenir dans le Donbass.



Flux gaziers entrant en Europe


Forte baisse des arrivages par rapport au mois de mai.



Prix historiques et forward de gaz


Pour les contrats d'été, la prime du gaz européen sur le gaz asiatique est repartie à la hausse à la suite de l'explosion de l'usine de Freeport. Les prix européens et asiatiques de gaz sont égaux à partir de décembre 2022, il n'y a alors plus de prime Europe > Asie.




Demande industrielle


Depuis début mai, nous voyons des signes nets de faiblesse de la demande industrielle (dans la demande résiduelle de gaz d'été et dans la demande d'électricité en été).

Nous voyons :

-à peu près 2-3% de baisse de demande d'électricité en Allemagne par rapport à l'an dernier,

-1% de baisse de demande d'électricité en France par rapport à l'an dernier,

-des baisses du même ordre dans la demande de gaz au niveau européen.

Nous avons vu dans le passé que ces signaux de demande ne mettent que très longtemps avant d'être factorisé dans les prix.



Electricité


En France, les prix restent toujours très chers sur la courbe, conséquence du problème de microfissures et de la faible liquidité.


A court terme : très peu de vent, peu de pluie et des températures en hausse en Europe du Sud.


En vous souhaitant un excellent week-end

2 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page