top of page
Search
  • fdenanteuil

Rapport hebdomadaire du 10 mars 2023


Nouvelles importantes de la semaine

LNG Cette semaine il n'y a quasiment pas de rentrée de LNG sur le réseau français du fait des grèves. Le mouvement a commencé le 6 mars à 13h et devrait durer à priori jusqu'à lundi. Nous perdons un total de près de 700 mcm de gaz qui aurait du rentrer sur le réseau français. Pour donner un ordre de grandeur, cela représente un peu moins de 1% du stockage total européen en manque à gagner de remplissage. Au total, pour l'Europe, les arrivages de GNL sont passés de 520 mcm/j le 1er mars à 360 mcm/j hier, c'est une chute de 160 mcm/j dont plus de la moitié liée aux mouvements sociaux.


Quoi qu'il arrive sur les terminaux de GNL français, nous avons probablement passé le pic d'arrivée de GNL en Europe.

Nous parlions la semaine passée du fait que nous voyons parfois le maximum de GNL vers l'Europe en mars.

S'il ne fait pas froid pendant l'hiver, comme cette année, on peut retrouver des cargos en surplus en fin d'hiver.


Etant donné la profondeur du marché européen, c'est en Europe que les cargos en surplus sont vendus.

Par exemple, un cargo du Qatar qui aurait du aller en Asie en principe en mars peut se retrouver finalement en Europe s'il n'a pas fait froid en Asie.


Stockages gaziers en Europe


Après une semaine fraîche, le stockage européen a commencé à décrocher par rapport au niveau de 2020 (covid).

La fraîcheur des températures devrait rester et nous devrions arriver vers les 50 bcm de stockage fin mars.

Il faudra donc remplir les stockages de 50 bcm vraisemblablement cet été.




Prix historiques et forward de gaz

Après le décrochage récent du prix du gaz vs. coûts de génération charbon en Europe, le marché vient de se reprendre pour -semble-t-il- converger de nouveau vers 50 eur/MWh.

C'est le prix du CO2 qui maintient les prix de génération charbon EU proches de 50 eur/MWh, le prix du charbon en lui-même est assez faible.

A noter : désormais le GNL tire les prix européens aussi sur la courbe (hiver 23+), avec une nette prime des contrats verts (JKM) sur les contrats bleu foncés (TTF) dans le graphique ci-dessous.




Electricité en France


Les mouvements de grèves ont aussi eu un impact sur la production nucléaire. Toutefois même si le parc avait fonctionné au maximum faisable, la production n'aurait toujours pas dépassé 38 GW, c'est très faible.

Cependant, plus tard, surtout à partir de mi-mai 2023, si les données EDF se confirment, on devrait voir une nettement meilleure production nucléaire française vs. 2022.

Cet été 2023, nous pensons que nous serons plus proches des niveaux de production nucléaire 2021 que de 2022.

Cela pourrait conduire à un décrochage complet des prix spot français pour les jours venteux de mai et juin.




Perspectives

Malgré la demande énergétique toujours faible, il ne faut pas trop s'étonner du rebond dans les prix gaziers de ces deux derniers jours.

Ce rebond est lié au fait que nous avons probablement passé le maximum des arrivages de GNL en Europe.

1 view0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page